Vous êtes ici : Accueil » La parole d’experts » Le Monde de la Franchise » Corinne GICQUEL, cabinet Action Franchise & Réseau » La création d’entreprise au féminin
Vous êtes ici : Accueil » La parole d’experts » Le Monde de la Franchise » Corinne GICQUEL, cabinet Action Franchise & Réseau » La création d’entreprise au féminin

La création d’entreprise au féminin

Alors qu’elle vient de lancer son tout nouveau Parcours Franchise, autour de la création d’entreprise chez les femmes, Corinne Gicquel, la fondatrice du cabinet Action Franchise Réseaux, vous explique les principales différences de la création au féminin et vous présenter cette nouvelle action.

Efféa : Vous êtes la fondatrice d’Action Franchise et Réseaux. Pourriez-vous nous présenter rapidement cette structure ?
Corinne Gicquel :
Action Franchise et Réseaux est spécialisé dans l’accompagnement marketing des franchiseurs. Forte d’une expérience dans l’organisation d’événements de proximité, j’ai transféré mon savoir-faire au service du recrutement de la franchise en créant les rencontres Action Franchise pour faciliter la mise en relation entre franchiseurs et créateurs d’entreprise sur un marché en région. C’est lors de ces rendez-vous que j’ai mesuré l’importance pour les enseignes d’identifier de bons profils d’entrepreneurs pour la pérennité de leur réseau et de répondre aux attentes des cadres en reconversion et aux créateurs qui n’ont pas obligatoirement la culture sur la franchise.

Efféa : Pourquoi avoir créé les Parcours Action Franchise ?
C.G. :
Les parcours Action Franchise sont nés de ce besoin complémentaire de formation sur la création en franchise de manière concrète et pratique pour se déterminer en faveur de la franchise ou pas. S’ajoutent à ce besoin les différentes solutions de financement qui soient bancaires ou hors bancaires C’est ainsi qu’Action Franchise et Réseaux s’est rapproché du réseau AGE spécialisé dans l’accompagnement de créateurs.

Efféa : Pourquoi avoir choisi de vous adresser spécifiquement aux créatrices d’entreprise ?
C.G. : Aujourd’hui, 30% des créateurs d’entreprise sont des femmes. D’ici 2017 l’objectif est d’atteindre 40% et de nombreuses initiatives et aides sont mises en place par les pouvoirs publics. L’envie d’entreprendre, de créer leur propre emploi, de changer de métier répond à la conjoncture économique pour les femmes de 45 ans et plus qui ont des difficultés à retrouver un emploi. Oser s’investir en franchise peut être, pour elles, une solution pour entreprendre avec plus de facilité, mais peu l’envisagent par manque d’informations ! La création en franchise est pourtant un moyen idéal d’être indépendant tout en étant accompagné tout au long de son activité.

Efféa : Est-ce important pour vous de mettre en place des actions destinées aux femmes souhaitant se lancer dans la création d’entreprise ?
C.G.
: Oui, car 43% des franchisés sont des femmes et leurs profils sont fortement plébiscités par les franchiseurs. Leur sens de l’organisation, du relationnel et de leur écoute client et leur capacité de management et de gestion de multiples tâches sont fortement appréciés pour les métiers de service. Il faut donc leur ouvrir encore plus largement les portes de la franchise.

Efféa : Quelle est l’originalité de ce parcours par rapport à ce qui existe déjà sur le marché ?
C.G. :
Ce n’est ni un salon, ni une conférence ! Axé sur un thème en franchise, organisé sur 2 jours et rythmé en 3 étapes, le Parcours Action Franchise associe sur une première journée une formation à la franchise et, le lendemain, un temps de rencontres et de partages d’informations avec des enseignes et leurs franchisés (interviews, vidéos, tables rondes, entretiens individuels). A l’issue de cette rencontre est offerte aux candidats la possibilité d’être accompagnés par un expert en financement pour devenir franchisé.

Efféa : Vous parliez d’initiatives et aides mises en place par les pouvoirs publics pour les femmes, quelles sont-elles exactement ?
C.G. :
Lors de cette première journée de formation à la franchise, un intervenant représentant le réseau France Active va présenter et expliquer les principales aides comme le FGIF (Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes). Ce fonds a pour but de se substituer aux autres organismes de garantie bancaire tels que BPI-Oséo avec des conditions réellement intéressantes. Par exemple, l’organisme bancaire finançant l’opération ne pourra demander une caution solidaire à la créatrice d’entreprise.

Efféa : Pouvez-vous nous en dire plus sur l’événement que vous mettez en place les 6 et 7 mai à Bordeaux ?
C.G. : Cette première édition en Aquitaine s’organise en étroite collaboration avec le GICFO organisme de formation de la CCI de Bordeaux.6 enseignes de services sur des marchés différents, à forte dimension humaine ont été sélectionnés sur des métiers qui plaisent aux femmes et porteurs d’avenir : maintien à domicile, garde d’enfants, multi-services, beauté et bien-être, création d’histoires personnalisées pour les enfants et rénovations de cuisines et de meubles.

Efféa : Envisagez-vous d’autres Parcours Action Franchise et Réseaux en France sur 2015 ?
C.G. :
Nous programmons de nouvelles éditions sur ce thème à la rentrée 2015/2016 en Bretagne et en région.

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail